Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez
Cli
Cli
C
ACCUEIL ACCUEIL
               PARIS 25 JANVIER 2015: LA MARCHE POUR LA VIE            
I
_
Cliquer sur les photos pour les agrandir
Etape sur l'autoroute Arrivée Place Denfert Rochereau Mrs Andres Président des AFC Cécile Edel Présidente de la Marche pour la Vie Jean Marie Le Mené Président de la Fondation Jérôme Lejeune co-organisatrice de la Marche pour la Vie quia reçu le 16 janvier 2015 une lettre de soutien du pape François. Au centre le Père Gabriel Clause Le Père Thierry de Marsac Mgr le Cardinal Barbarin Mrs Bruno Gollnisch député européen Ballons noirs en signe de deuil pour les bébés non nés depuis 40 ansdate de la promulgation de la Loi Weil
Photos Gérard Mas
Marche pour la vie du 25 janvier 2015 à Paris Il    est    huit    heures    au    parking    de    l’autoroute,    une    trentaine    de chalonnais      attendent   le   bus   qui   ne   tarde   pas      à   arriver   de   Paray-le- Monial.   On   retrouve   beaucoup   de   visages   connus. Au   cours   du   trajet, Lionel   Prevot   (responsable   départemental   de   la   coordination   pour   la vie)    rappelle    le    sens        et    les    motivations    de    cette    manifestation parisienne   et   la   place   sous   la   protection   de   Marie.   Une   courte   halte vers   Auxerre   permet   aux   jeunes   (de   corps   et   d’esprit)   de   se   livrer   à une   bataille   de   boules   de   neige.   Elle   ne   tombe   pas,   le   ciel   est   même dégagé, mais il y en a au sol. Le    trajet    se    poursuit.        Les    pères    Jean-Rodolphe    Kars    et    Gabriel Clause      nous   font   méditer   les   mystères   glorieux   et   réciter   le   chapelet. Une    courte    halte    repas    à    Nemours    et    nous    voici    place    Denfert- Rochereau,   pleins   d’énergie   pour   défiler.   Nous   y   retrouvons   le   père Thierry de Marsac avec plaisir. On   nous   distribue   des   ballons   noirs   en   signe   de   deuil   pour   les   enfants tués    au    cours    des    quarante    ans    de    la    loi    Weil    et    des    masques chirurgicaux    pour    montrer    que    les    esprits    et    les    langues    sont bâillonnés.   De   même   à   plusieurs   reprises,   il   sera   demandé   de   défiler en silence quelques minutes en signe de deuil.     Madame    Lambert,    mère    de    Vincent    marche    en    tête    du    cortège, précédée   d’une   banderole   «   je   suis   Vincent   ».   Dès   le   début   de   la manifestation   Gregor   Puppinck   de   l’   ECLJ   (Centre   Européen   pour   le Droit   et   la   Justice)   prononce   un   discours   dénonçant   des   pratiques barbares   pour   les   avortements   tardifs   et   met   en   garde   quant   à   une éventuelle loi sur l’euthanasie.
Page 1
La   manifestation   se   déroule   sans   incident   par   un   temps   clément.   De   nombreuses   banderoles   (dont   une   confiée      à   notre   groupe)   ponctuent   le défilé.         Les   organisateurs   annonceront   le   chiffre   de   45000   participants,   parmi   lesquels   de   nombreuses   personnalités   comme   le   cardinal Barbarin,   Tugdual   Derville,   Philippine   de   Saint-Pierre,   Bruno   Gollnisch   et   beaucoup   d’autres   que   nous   ne   verrons   pas   car   ils   ou   elles   ne   sont pas venus jouer les vedettes. A   la   fin   du   défilé,   place   Vauban,   face   au   Dôme   des   Invalides   nimbé   d’un   pâle   soleil,   il   y   a   des   discours   fort   applaudis.   On   peut   entendre   deux députés   européens,   un   espagnol   et   un   slovaque,   Jean-Marie   Le   Méné   (président   de   la   fondation   Jérôme   Lejeune   :   «   en   1975,   on   nous   a parlé   «   d’interrompre   les   grossesses, Aujourd’hui,   on   nous   dit   qu’on   va   «   sédater   »   les   vieillards,   les   endormir   pour   toujours   »),      Cécile   Edel     (présidente   de   la   marche   pour   la   vie   :      «notre   revendication   est   que   la   loi   sur   l’avortement   soit   remplacée   par   une   loi   aidant   les   femmes enceintes à accueillir leur enfant » )    Tous   dénoncent   les   projets   de   loi   sur   l’euthanasie,   la   sédation   terminale   comme   une   euthanasie   masquée   et   rappellent   que   les   états   n’ont pas à décider à notre place de notre vie, de son début à  sa fin. Fiers   d’avoir   participé   et   fatigués   du   bruit   et   de   la   marche,   il   ne   nous   reste   plus   qu’à   remonter   dans   le   bus   et   se   laisser   reconduire   à   bon   port. Pas sûr que les jeunes parodiens aient eu les yeux bien ouverts le lendemain à l’école ! G. MAS PS   :   pour   en   savoir   plus,      voir   le   numéro   3430   de   «   France   catholique   »   qui   consacre   plusieurs   pages   à   la   question   de   l’euthanasie   et   rend compte de la marche pour la vie. A signaler aussi une double page dans « Famille chrétienne  N° 1933
          LA MANIF POUR TOUS : PARIS LE 16 OCTOBRE 2016
Marie Talleu, représentant un mouvement d'adoptés. Joseph Thouvenel voir https://www.youtube.com/watch?v=cFaWYaZfS44 Marion Maréchal Le Pen voir https://www.youtube.com/watch?v=2XpI-IaQGWc&list=PLHzK3OLauZkV8YlWJcsth-hvxAIw8g2aI Guillaume Peltier Philippe Gosselin élu de la Manche
A   l'appel   de   la   "Manifpourtous",   des   chalonnais   se   sont   rendus   à Paris   le   16   octobre   dernier.   Ils   ont   voyagé   dans   un   bus   parti   de Bourg-en-Bresse   complété   de   Mâconnais,   de   Parodiens   et   même d'un    Jurassien.    Ce    fut    une    excellente    occasion    de    faire    des connaissances   !   Les   amis   de   Bourg-en-Bresse   menèrent   un   temps de prière pour mettre la journée sous le regard de Dieu. Le   soleil   était   de   la   partie   et   les   nombreux   manifestants   défilèrent joyeusement,   portant   drapeaux   et      pancartes   et   soufflant   dans   leurs sifflets sans retenue ! Ils   étaient   encadrés   par   un   service   d'ordre   nombreux,   souriant   et efficace. Dans   le   défilé,   chacun   tenta   de   retrouver   des   amis   venus   d'autres villes   ou   régions.   Notre   pancarte   "Chalon   sur   Saône"   nous   a   ainsi permis des rencontres fort sympathiques. Place   du   Trocadéro,   un   podium   était   dressé   qu'on   avait   du   mal   à apercevoir,    tant    il    y    avait    de    monde    autour.    Heureusement    des écrans    géants    permettaient    de    voir    et    entendre    les    nombreux intervenants. Tous   développèrent   le   thème   de   la   journée   :   la   défense   de   la   famille, la    protection    de    la    filiation    et    le    refus    de    la    marchandisation    de l'humain, en particulier à travers la GPA . Parmi   eux,   Joseph   Thouvenel   parla   de   l'exploitation   des   femmes   et Tugdual    Derville    voyant    plus    loin    dénonça    les    dangers    pour    la société du transhumanisme. Pas   de   doute,   cette   journée   fut   un   succès   qui   permet   de   maintenir   la pression sur les politiques avant les échéances électorales à venir. GERARD MAS
TEMOIGNER AUJOURD’HUI
Toutes les Manifestations Toutes les Manifestations SOMMAIRE SOMMAIRE