Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez
Cli
Cli
C
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez
Cli
Cli
C
ACCUEIL
TEMOIGNER AUJOURD’HUI
I
_
 RDINATIONS DIACONALES A  AUTUN 28 juin 2015
.                                                                           
               Le 28 juin dernier, dans la cathédrale d' Autun pleine, monseigneur Rivière ordonnait trois diacres permanents, à  savoir Jean-François Brochot de Reclesne, Jean-Claude Lyonne de Gueugnon  et Jean-Louis Hivernat de Crissey.    La cérémonie débute  par l'appel de l'évêque :  "Que ceux qui doivent  être ordonnés diacre  s'avancent". Appel auquel répondent trois "me voici". Les trois hommes s'avancent, accompagnés de leurs épouses auxquelles il sera demandé si elles sont d'accord en ces termes : "L’Église me demande d’ordonner diacre votre mari. Acceptez-vous tout ce que le diaconat qu’il va recevoir apportera de nouveauté dans votre couple et votre vie de famille ?" L'ordination elle-même a lieu au cours d'une messe. Elle est pleine de gestes et de paroles symboliques. Au cours d' un dialogue avec l'évêque l'ordinand s'engage à conformer toute sa vie à l’exemple du Christ dont il prendra sur l’autel  le corps et le sang pour le distribuer aux fidèles "   Ensuite, il promet obéissance à l'évêque et ses successeurs. La prostration -qui signifie l'abandon confiant à Dieu-  est accompagnée du chant de la litanie des saints. L'imposition des mains qui vient ensuite se fait dans un grand silence. Par ce geste, l’évêque à la suite et à l’exemple des apôtres transmet la grâce sacramentelle. La prière d'ordination  dite par Monseigneur  Rivière pour chacun  d'eux fait d'eux des  diacres consacrés au  service du peuple de  Dieu à travers la  liturgie, la prière,  l'annonce de l'Evangile  et la charité en communion avec leur évêque et ses prêtres.   Suivent d'autres gestes : la remise de l'étole et de l'évangéliaire  par des diacres déjà ordonnés et amis des "impétrants".  De grands sourires manifestent clairement la fraternité qui les unit tous. La vie et la longue formation reçue les a fait se  rencontrer souvent et  le baiser fraternel  partagé  n'est pas  qu'un rite symbolique,  il manifeste une vraie  fraternité.  Dès cet instant,   nouveaux diacres  participent à la liturgie  en préparant l'autel, en allant porter la paix à l'assemblée, en distribuant la communion, en congédiant l'assemblée d'un  vibrant "Allez dans la paix du Christ". Mais quel est le rôle d'un diacre ? Monseigneur Rivière  répond que "le service est au cœur de la mission du diacre". Son  homélie va développer cette affirmation en prenant appui sur l'Evangile du jour rapportant la guérison d'une femme et la  résurrection de la fille de jaïre (saint Marc  chap. 5, Verset 21 et suivants).    "Jésus n'a pas d'autre programme personnel, sinon celui de servir à plein temps. [ . . .] Jésus guérit des personnes singulières, une par une et non pas en masse, grosso modo. Non ! Il guérit personnellement, s'appuyant sur la foi qu'il met à jour, car la foi met en relation avec les autres. Jésus ne veut pas de publicité autour de ses actions. Il est l'amoureux du cœur à cœur avec Dieu, l'amoureux de la prière et de la discrétion." Plus loin, notre évêque ajoute : " Jean-Claude, Jean-François et Jean-Louis, soyez serviteurs avec le Christ, soyez diacres des petits, des blessés de la vie, avec la discrétion et l'humilité qui ont leur source en Dieu ; ne cherchez pas à ce que l'on parle de vous et de ce que vous direz et ferez." Les nouveaux ordonnés reçoivent une mission, le plus souvent dans la continuité de ce qu'ils  faisaient déjà. Ainsi  Jean-Louis Hivernat continuera (entre autres activités) de visiter les  prisonniers, de participer à la vie de la Communauté du Chemin Neuf et de créer des liens entre les  chrétiens orthodoxes, protestants et catholiques. C'est ce dernier point qui fait l'objet de sa lettre  de mission : il est nommé délégué diocésain à l' œcuménisme. Cette nouvelle vie qui commence leur fait-elle peur ?   Ecoutons la réponse de Jean-Louis Hivernat interrogé par la revue diocésaine Eglise d'Autun, Chalon et Mâcon : "la perspective de devenir diacre ne m'effraie pas dans la mesure où le Seigneur ne demande jamais l'impossible ni ce qui pourrait être au-dessus de nos forces. Même si je suis investi d'une responsabilité particulière, je sais que je ne serai jamais seul.  . . .  le groupe de prière, la communauté paroissiale me portent dans cette future mission. Je ne suis pas seul. La prière individuelle, la prière en couple, l'Eucharistie m'aident à vivre ma foi au quotidien."  Reportage de Gérard Mas
Entrée en procession des futurs diacres avec leurs épouses. Présentation des futurs diacres par le responsable de leur formation. L'appel. Mgr Benoît Rivière. La prostration qui signifie l'abandon à Dieu. Imposition des mains par Mgr Benoît Rivière. Par l'imposition des mains Mgr B. Rivière transmet la grâce sacrementelle Remise de l'étole. Voeu d'obéissance. Baiser de Paix Les diacres participent à la liturgie. Le diacre Jean-Louis Hivernat "Je sais que je ne serai jamais seul" Les trois diacres Les trois diacres et leurs épouses. La prostration accompagnée du chant de la litanie des Saints Baiser de paix entre diacres. Lecture de la Lettre de Mission par Mgr B. Rivière."ne cherchez pas à ce que l'on parle de vous et de ce que vous direz et ferez."