Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Cliquez
Cli
Cli
C
ACCUEIL ACCUEIL RETOUR RETOUR
        Pour la Gloire de Dieu !                                                                                                                                                                                  Comment   qualifier   ces   toiles   ?   Elles   ne   sont   ni   vraiment   figuratives,   ni totalement   abstraites,   mais   exposent   pour   chacune,   un   univers   particulier   chargé   d’émotions   et   de   sens, au sein même des effets de matière, de la gestuelle et des signes, des couleurs et des lumières.                                                                                                                                                                                  L’image   donnée   à   voir,   est   porteuse   d’une   histoire,   celle   de   notre relation   au   monde   et   à   Dieu,   de   la   découverte   de   son   Mystère,   de   sa   Parole,   et   du   rayonnement   de   son Amour   par   l’Esprit   Saint   qui   agit   en   nous.   Jésus   est   notre   modèle   celui   dont   nous   devons   nous   revêtir,   et la   peinture   depuis   plus   de   vingt   siècles   nous   propose   en   de   multiples   visages,   la   beauté   du   Seigneur, immédiate   à   notre   regard.   L’Esprit   Saint   est   celui   qui   nous   transforme,   une   personne   agissante   pour   pour nous   libérer   des   esclavages   du   «   monde   »   .Comment   alors   toucher   au   Mystère   de   cette   action   en   nous, comment   traduire   cet   Amour   qui   nous   relie   au   Père   et   au   Fils….   ?   De   l’Incarnation   à   l’Esprit,   l’image   du figuratif   à   l’abstrait   prend   alors   tout   son   sens.   Comment   en   effet   exprimer   ce   bouleversement   intérieur,   si ce   n’est   en   se   libérant   du   trait   ?   Mais   cet   abstrait   n’est   pas   une   incohérence   des   matières   et   des   formes,   il obéit    à    la    Parole,    à    la    foi    qui    l’inspire,    au    cheminement    intérieur    qui    choisit    parmi    les    symboles millénaires, les signes qui révèlent les fondements mêmes de notre croyance.      C’est ainsi dans un dialogue unique, que l’image devient une réalité, dans le  jeu des médiations, celles de l’Esprit à travers mon imaginaire et celui du spectateur. Chaque détail y joue un rôle bien défini, élément d’un code élaboré au fil des années de travail et de foi, car même si les premiers jets naissent avec spontanéité, dans la rapidité du geste, il faut ensuite un temps de recul pour la réflexion, la critique, le choix .Dans un premier temps, il faut donc s’oublier, pour n’être plus qu’un médiateur. Le tableau se pare de mystères, de surprises nées de l’inspiration  sous la grâce de l’Esprit Saint, puis il devient peu à peu un interlocuteur avec lequel il faut compter, demeurer à son écoute. Ainsi   se   crée   une   symbiose   entre   la   matière   et   le   dire,   jusqu’à   ce   que   s’achève   la   conversation   par   la signature.       Dans ce face à face, s’inscrivent d’abord des effets de matières, en transparence ou en strates successives, riches de  reliefs, des brillances ou des matités, couches archéologiques accumulées par notre histoire, où se superposent les témoignages  de ce monde:  papiers et photos déchirés, brisures, et souffrances, nos lots quotidiens de luttes, juxtaposant des aplats où le regard espère la Lumière qui nous est promise.                          Du chaos de la matière surgissent ensuite des graphismes sculptés ou grattés, comme autant de langages divers pour diffuser la Bonne Nouvelle, celle du Christ, celle de l’Esprit Saint, cette source d’Eau Vive qui inonde les motifs en vagues de liquidités, marée d’Amour sur le sable de nos vies, pour nous convertir et faire naître à notre conscience la joie de l’Espérance.                                                                 Car c’est à notre liberté d’enfant du Père que ce combat nous appelle à choisir l’Espoir au néant, que la couleur travaillée avec soin au pinceau, à la spatule mais aussi à la main se veut l’interprète, des turbulences  intérieures,  explosion de joie ou de tristesse à la sérénité comme une hymne à la Vie, à la Miséricorde du Seigneur, en noir, gris, pastels ou en symphonie d’un vermillon éclatant, d’un bleu espace intense, au blanc pur.  Un combat pour nous mettre en marche chaque jour, dans l’Esprit qui affronte, lie, transforme, annule, fait renaître, comme autant de mouvements sur la toile pour rendre grâce à Celui qui nous a créés.                                                                                                                                                                              Ainsi   l’image   jamais   d’une   figuration   formelle,   sorte   de   transcription poétique   et   symbolique,   de   signes   en   métamorphoses,   surgis   plutôt   que   décrits   sont   autant   de   codes contemporains   pour   dire   quelque   chose   du   Mystère   de   Dieu   et   de   l’Esprit   Saint,   de   la   joie   et   de   la souffrance,   de   la   victoire   de   l’Espérance   sur   la   mort   et   qu’au   delà   de   toute   notion   esthétique,   il   s’agit   bien d’une louange à la Gloire de Dieu . CHRISTIANE TOUGNE-HUMBERT
TEMOIGNER AUJOURD’HUI
SOMMAIRE SOMMAIRE